Vous êtes ici : Œuvres Cycles de chansons (1937-1973)

Arcadia III





Manos Eleftheriou
Arcadia III, les «chansons pour la mère et pour les amis», comme je les ai appelées moi-même, ont trouvé leur point de départ dans une dédicace de la revue périodique «Gineka» (Femme) à la «Theothokos» (celle qui a accouché de Dieu), la mère du Christ, la mère de chacun, dédicace qui a été publiée pour la célébration du 15 août.

Les mères de la peinture byzantine, divers documents littéraires parlent du rôle de la mère dans la litterature, ainsi que du rôle qu’elle a joué dans la propre vie des auteurs.

Je me rappelle Angelos Terzakis… Parmi ses interviews, il y en avait une d’une jeune fille universitaire anonyme qui avait des mots très gentils pour les mères avec lesquelles les enfants, nous aussi, vivions au village. Maintenant cependant, les enfants vivent ailleurs et autrement que les parents: «Le monde est devenu farouche…»

Cette phrase a été le déclic pour écrire les chansons. Et j’ai commencé exactement ainsi: «Et voici que la vie qui s’est effarouchée m'a rendu farouche à mon tour»...

Bien sûr, j’y ai introduit aussi l’élément personnel: «On t'appelle mère du Christ je t'appelle sainte Barbara», cela en souvenir d’un monastère de Syros.

C’est ainsi que tout a commencé et après 6-7 mois, j’ai envoyé tous les poèmes à Theodorakis.


© Manos Elefteriou, 19 janvier 1995
© Traduction-adaptation: Héraclès Galanakis & Guy Wagner


ARCADIA III - CHANSONS POUR LA MÈRE ET POUR LES AMIS, AST 189
Composition: 10.2. / 13.3.1969 à Zatouna
1. Je suis entré dans le jardin
2. La mère du ciel
3. La mère de Charon
4. On t'appelle Mère du Christ
5. Ma douce vierge
6. Tu étais un verger
Premier enregistrement: 1974
Theodorakis s'accompagnant au piano