Vous êtes ici : Œuvres Cycles de chansons (1937-1973)

Arcadie VII: Le Survivant - O Epizon - Poème




Quel est ce lieu quel est-il donc
Sur quelle pente la tête prise
Dans la gueule ouverte du soleil
Les bras et les jambes
Dévorés
Par la rage du soleil
Quel est ce lieu ô mes enfants
Vous qui êtes si haut si blancs
Toi mon père si haut si blanc
Toi ma mère si haute et si blanche
Quel est ce lieu quel est-il donc
Sur quelle pente la tête prise
Dans la gueule ouverte du soleil
Où suis-je donc
En quel pays en quelle terre
Enfouie sous la terre
Dans quelles montagnes qui brûlent le regard
Vigilant le regard à l'affût
Parmi les pierres desséchées
Alors que j'écoute les pas
Et le murmure
Et l'ordre impérieux
Que j'écoute l'obstination
La vantardise
Le repentir et que j'écoute
Cette autre voix plus sereine
Plus assurée
Quel est ce lieu quel est-il donc
Morceaux de verre épars
Ici et là parmi les monts
Guenilles et papiers qui pourrissent
Ici et là parmi les monts
Blancs et si hauts
Un cri sans voix
Et moi où suis-je
Oh moi où suis-je
Dépassant une forêt d'araignées
M'enfuyant sans cesse
Errant dans une forêt de tambours
M'obstinant à faire entendre ma voix
Parmi ces temps
Cognant et recognant
Aux portes aux fenêtres derrière lesquelles sont enfermés
Ces temps
Le visage scrutateur annonçant la nuit
Qui loge au sein de la nuit
De même que la graine loge dans la terre
La charbon dans la braise
La peur et le désespoir
Dans la voie des hommes
Quel est ce lieu quel est-il donc?


© Takis Sinopolis